FUNDAMENTALS

Craig Costello & Tilt
27 Mars au 26 Mai 2019
Hangar 107

Parmi tous les courants qui composent l’art urbain, le street-art est celui auquel la France donne aujourd’hui volontiers ses lettres de noblesse. Partout galeries et expositions fleurissent, tandis que ses acteurs les plus influents (comment ignorer Banksy aujourd’hui ?) rythment l’actualité artistique actuelle.

C’est un art bien différent du street art et moins largement reconnu du grand public, que le Hangar 107 souhaite à ce jour et en ses lieux mettre à l’honneur. Ce, en invitant pour cette exposition deux de ses pionniers, devenus des artistes parmi les plus importants de leur génération.

Attachés dans leur jeunesse au writing, une pratique née dans les années 70, leur oeuvre s’est d’abord intéressée à l’écriture, au graffiti moderne, aux pratiques brutes, premières et fondamentales. Geste radical d’inscription de l’individu dans le monde, il est au-delà de sa force plastique le signe d’une critique sociale forte, le cri de populations marginalisées qui affirment leur existence.

 

Si le travail de Tilt s’est s’éloigné du lettrage pour devenir un art du fragment, son éthique et son esthétique qui questionnent le monde sont imprégnées de la philosophie et des transgressions de la culture alternative.
 L’artiste extraie des écritures de la rue pour les exposer dans l’espace d’exposition, comme des citations de l’en-dehors. Il décloisonne le white cube, le rend poreux.

Les écritures de Craig Costello sont elles immédiatement reconnaissables aux coulures qui les prolongent. Devenues sa signature, elles ont peu à peu remplacé la lettre. L’artiste a radicalisé sa pratique, ne gardant de ses graffitis que ces jaillissements de peinture. D’apparence spontanées, elles sont en réalité minutieusement maitrisées, conduites et travaillées.

Tous deux ont parfait leurs esthétiques en affranchissant leurs recherches des codes du graffiti. Ils ont approfondi leur travail en le libérant de l’intelligible et de l’immédiatement lisible. Leurs œuvres supposent que l’on s’arrête, que l’on prenne le temps de les lire, de les décrypter.
À des milliers de kilomètres l’un de l’autre, ils ont à la même époque employé des outils semblables et bricolé les-leurs propres.

Artistes méticuleux et attentifs, ils réalisent l’exploit de nous offrir des œuvres riches de l’énergie et de la spontanéïté du graffiti après un travail d’orfèvre. Ils ont ausssi réalisé celui d’avoir transporté leurs pratiques au delà de l’environnement urbain, d’avoir débordé du milieu qui est le leur, sans l’avoir jamais oublié.